Demoiselle des Cendres

0.99

Angélique est une adolescente triste et solitaire depuis le décès brutal de sa mère. Délaissée par son père, constamment raillée par son beau-frère et sa belle-sœur, la jeune fille se renferme de plus en plus sur elle-même et pousse la porte d’un monde mystérieux où elle sera accueillie par un personnage fabuleux… Mais n’est-ce pas la boîte de Pandore qu’elle vient d’ouvrir ?

Une nouvelle fantastique et gothique où l’on retrouve avec le plus grand plaisir la plume ciselée de Nathy.

Description

ISBN: 978-2-36976-322-2

Sortie le: 15/06/2019

Collection Lune Ténébreuse

Version entièrement revue de la nouvelle sortie dans le recueil Funestes Murmures.

Informations complémentaires

Auteur(s)

Couverture

Editeur

Lune-Écarlate

Genre

Fantastique, Gothic, Nouvelle

Public

Support

Demoiselle des Cendres

Angélique se souvenait de cette époque où elle n’était encore qu’une fillette, de cette période emplie de bonheur et de joie. Son regard se perdit, comme captivé par la photo qu’elle tenait entre les mains. Elle écrasa la larme coulant sur sa joue où s’était dessiné un long sillon noir. Le cliché avait été pris bien des années auparavant. Elle était assise entre ses parents dans la nacelle d’un manège, riant aux éclats, peu de temps avant ce funeste jour. Angélique était une enfant unique choyée par sa famille. Rien n’était trop beau pour la petite fille qui ressemblait tant à celle qui lui avait donné le jour. Elle possédait le même visage en forme de cœur au teint de porcelaine et de grands yeux mauves en amande. Ses lèvres fines couleur abricot lui donnaient un air de poupée. Comme sa mère, elle possédait de longs cheveux cendrés descendant en vagues jusqu’au bas des reins. Les doigts d’Angélique caressèrent les pourtours du portrait de celle qui n’était plus depuis longtemps, et elle poussa un long soupir de désespoir avant de serrer la photographie jaunie par le temps contre son cœur. Ensuite, elle déposa l’instantané dans un élégant coffre de bois où elle rangeait tous ses trésors : quelques bijoux ayant appartenu à la défunte, une longue mèche de cheveux blonds, un dessin qu’elle avait réalisé à la maternelle à l’occasion de la fête des Mères, et c’était tout ce qui lui restait de ce passé serein. Aujourd’hui, tout cela semblait si loin… Sa gaieté, ses rires qui, jadis, enchantaient leur maison s’éteignirent brusquement, lorsqu’un jour d’hiver, sa mère mourut dans un accident de voiture, laissant la jeune enfant de dix ans seule avec un père dévasté par le chagrin. (…)

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Demoiselle des Cendres”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.