Promo !

Infemmes et Sangsuelles

Noté 4.00 sur 5 basé sur 1 notation client
(1 avis client)

17.00 16.15

Une femme d’affaires sous pression, une diva orgueilleuse, une sorcière mélancolique, une prêtresse angoissée, une fermière combative, voici quelques-unes des femmes dont vous ferez la connaissance en ouvrant ce recueil.
Elles font naître les désirs, exacerbent les passions, déchaînent les fantasmes. Qu’elles les rencontrent par hasard dans un ascenseur, en discothèque, dans les loges d’un vieux théâtre ou au détour des allées d’un cimetière, les hommes dont elles croisent le chemin en repartent profondément transformés, à jamais pétris. Leur secret : un philtre composé d’un doigt de séduction, d’une pincée de magie et d’un soupçon de folie. En face, la sottise des hommes, leur brutalité et leur aveuglement.


Certaines, lasses, aspirent juste au repos. D’autres, perdues comme le sont les âmes seules, laissant planer dans leur sillage un amer parfum de vengeance, hantent les hommes jusqu’à leur faire perdre la tête. D’autres enfin, par pur orgueil, sont prêtes à défier le Diable ou les colères du ciel pour ressentir encore et encore et encore les pouvoirs enivrants du philtre magique.

Toutes, sous leurs ruses, leurs vices et leurs artifices, cachent pourtant des faiblesses, des blessures, toute la quintessence de leur humanité.

Disponible sur commande

Catégories : ,

Description

ISBN : 978-2-36976-189-1

Date de sortie : 4 juin 2016

Informations complémentaires

Poids 499 g
Dimensions 229 x 152 mm
Auteur(s)

Couverture

Editeur

Lune-Écarlate

Genre

Recueil de Nouvelles

Public

Support

1 avis pour Infemmes et Sangsuelles

  1. Note 4 sur 5

    Eric GOHIER

    Je viens de finir la lecture de ce recueil. J’avoue en toute sincérité y avoir pris beaucoup de plaisir bien qu’appréciant modérément le genre d’ordinaire. Je ne parle pas de nouvelles bien sûr mais de fantastique. Parmi mes préférées, je citerai : Péché d’argile, Dans les cheveux de la sorcière, L’affaire est dans le sac, Le reflet du désir et Un manteau de fou-rire. Cela ne veut pas dire naturellement que je n’ai pas aimé les autres car toutes sont admirablement rédigées dans un style léché, appuyées par une langue diablement maîtrisée et un humour affleurant à la surface du texte avec un savant dosage. On devine, comme le dit Emmanuelle Cart-Tanneur (une autre pointure de la nouvelle) dans sa préface, que tu as baigné très tôt dans le genre et que tu en es pénétré avec une sorte de grâce qui marie les mots en un plaisant ruissellement dans lequel tu noies allègrement tous les travers humains et les dérives d’une société s’écroulant gaiement vers son déclin. Un seul conseil : continuer et ne rien changer… ce serait dommage. La littérature fantastique possède un gaillard bras armé.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.