Mell 2.2 2016-10-12T12:06:14+00:00

A propos de Mell 2.2

1 : Peux-tu nous parler un peu de toi, te présenter ? Tu dessines également, peux tu en dire quelques mots ?

J’ai 28 ans (et tous mes écrous), je suis originaire de Clermont-Ferrand. Je suis mariée et j’ai deux petits garçons bioniques. J’ai commencé à écrire au lycée, parce que je m’ennuyais en cours. Au début, c’était surtout des pièces de théâtre ou des fans fictions. Quand j’ai travaillé en tant qu’animatrice dans une école de cirque, je me concentrais principalement dans la création des spectacles, ce qui a renforcé mon envie d’inventer des histoires. Pour le dessin, même combat contre l’ennui scolaire. Mais je trouve plus que je griffonne. J’ai beaucoup, beaucoup de progrès à faire.

 2 : Le premier tome des Tegs vient de sortir chez Lune-Ecarlate en ebook, tandis que le broché est en précommande, comment as-tu eu l’idée de cette histoire ? Bref comment présenterais-tu ton projet : Jeu Obscur ?

L’idée des Tegs est venue après avoir écrit Jeu obscur. Je peux presque affirmer qu’il s’agit d’un spin off, car des événements se retrouvent dans les deux récits, et les personnages sont les mêmes. Je n’arrivais pas à me détacher de mes protagonistes, donc je leur ai donné une seconde vie, très différente. J’avais envie de relater du point de vue de l’oppresseur, pour changer. Mais j’ai mis cette idée de côté pendant un moment. Puis, celle-ci s’est imbriquée, comme un puzzle, par la suite, avec une autre idée. Petit à petit, le monde post-apocalyptique des Tegs s’est formé.
Jeu Obscur, est une bit-lit fantastique rempli de créatures inconnues. Comme beaucoup de lectrices, il m’arrive d’éprouver des coups de cœur pour ce type de protagonistes, et de rêver qu’ils existent vraiment. Je me suis dit, que se passerait-il, si ces êtres surnaturels reprochaient à l’écrivain de parler d’eux ? Comment vivrait, au quotidien, un immortel suicidaire ? La dépression profonde de l’héroïne est au cœur même du jeu sordide qui va se créer entre elle et un autre personnage. Ceux-ci jouent avec leur vie, avec celle des autres, mais surtout avec leurs sentiments. Comme pour les Tegs, je me suis également inspirée des écritures de la Bible. Pour Jeu Obscur, j’ai pris pour base la parabole du fils prodigue de l’évangile de Mathieu, en me posant cette question : si le pire des êtres sur terre fait preuve de repentance, peut-il devenir meilleur et être pardonné ? Un autre point commun entre ces deux récits, c’est la recherche de la vie éternelle, qui n’est peut-être pas comme on espérerait qu’elle soit.

Mell 2.2
Mell 2.2Auteur

Les Tegs
Jeu Obscur

3 : Pourquoi avoir choisi Lune-Ecarlate, une toute jeune maison d’édition, qui plus est, principalement numérique ?

Pour être totalement sincère, au départ, par chauvinisme. Ce qui me plaît c’est qu’on retrouve des textes assez hors du commun et originaux, avec toutes mes idées saugrenues, je pense avoir ma place parmi eux. ^^ Quant au numérique, ce n’est pas un point noir pour moi, l’accès est plus rapide, plus facile.

4 : Quelles sont tes petites manies quand tu écris ?

Je mets un casque sur mes oreilles et de la musique en boucle, volume très fort. J’écoute principalement des musiques d’anime japonais ou des jeux vidéo. En général, ça dépend du texte que j’écris, il m’arrive de remettre une trentaine de fois la même chanson. Toute la partie 2 des Tegs s’est écrite sur Get Lucky des Daft Punks, par exemple. Je force également mon esprit à me mettre dans la peau du personnage narrateur, comme au théâtre. Quand je décris leurs émotions, leur souffrance, c’est comme si je les vivais moi-même mentalement. Il m’arrive de prononcer les répliques et les tourner dans ma tête avant de les taper sur mon clavier.

5 : Si tu étais une créature ou un personnage célèbre qui aurais-tu aimé être ?

Un luminiss (comme Flash)
En personnage célèbre mystique des x-men pour être n’importe qui, temps que ce n’est pas moi-même.